Découverte

L'INDE
Comme on l'aime et tel est notre souhait de vous la faire découvrir

L'Inde, pays de couleurs, de contrastes, peut être envoûtante et parfois déroutante pour les européens que nous sommes, mais elle ne manque pas de nous regarder au plus profond de nous-même

Tout d’abord, pour bien comprendre l’Inde, il faut s’en imprégner et connaître ainsi son fonctionnement :

LES CASTES :

Système de castes en IndeLes castes sont des divisions des sociétés du sous-continent indien en groupes héréditaires, endogames et hiérarchisés qui trouvent leur origine dans l'hindouisme.

Dans les textes classiques hindous, les personnes et leur rôle dans la société sont décrits au travers de leur varna. Il s'agit de quatre grands groupes hiérarchisés entre lesquels sont répartis l'ensemble de la société:

  • les Brahmanes ou prêtres
  • les Kshatriyas ou guerriers
  • les Vaishyas, principalement des marchands
  • les Shudras ou serviteurs

À ces quatre catégories s'ajoute les Dalits, encore appelées Intouchables (ou Adivatis), qui se situent en dehors du système.

Ces catégories correspondent aux fonctions indo-européennes décrites par Georges Dumézil : le clergé (Brahmanes), les guerriers ou nobles (Kshatriyas), les travailleurs (Vaishyas et Shudras).

Le terme d'origine occidentale « caste », du portugais « casta » (pur, non mélangé), peut désigner deux concepts différents mais liés : le varna (वर्ण, couleur) et la jati (जाति, naissance).

L'article 15 de la Constitution de l'Inde interdit les discriminations fondées sur les castes mais celles-ci continuent de jouer un rôle majeur dans la société contemporaine.

LES ADIVASIS ou les « sans caste » :

Ce peuple au large sourire ne vous laissera pas indifférent, vous donnant tout alors qu’il ne possède que très peu de chose, mais ce peu de chose, vous l’emporterez dans votre Cœur !

Ce peuple oublié, vivant dans des campagnes reculées, mérite que l’on s’arrête un moment sur son sort... ce peuple ne possède pas de titre de propriété et est donc facilement reconduit par les autorités vers d’autres lieux en d’autres terres.

En effet, la politique actuelle des gouvernants est de déplacer ces peuples afin de s’approprier les terres et innover dans le marché du tourisme de masse, comme par exemple on peut le constater dans la jungle au Madhya Pradesh : nombreux sont les villageois qui doivent abandonner leurs cultures et leurs villages au détriment de constructions d’hôtels luxueux et de structures d’accueil pour touristes avides d’aventures et d’exploration d’animaux sauvages… et pourtant, ici il existe une qualité de vie extraordinaire rythmée par le cycle des saisons et de leurs journées, loin des villes et de la pollution. Autant dire : il fait bon vivre ici où tout est authenticité et paix…

C’est pourquoi Chez Madan, de par son concept de séjour en immersion totale, vous offre la possibilité de partager avec les villageois ces moments de quiétude et de sérénité.

Bien sûr, le confort y est rudimentaire : pour vous laver, vos hôtes vous auront préparé un espace pour votre intimité un seau et un pichet feront votre affaire. Des sanitaires seront mis à votre disposition, souvent au cœur du village et sous forme de toilettes sèches.

La nourriture sera préparée par les familles vous accueillant, les repas sont essentiellement végétariens, pimentés mais dosés pour nos organismes. D’ailleurs, il est préférable de se servir en petite quantité vous permettant ainsi de ne pas gaspiller la nourriture et d’apprécier le mets.

Ne soyez pas étonnés de vous retrouver seulement entre touristes, vous êtes les invités, et dans la tradition, les hôtes ne partageront pas le repas avec vous.

LES FEMMES :

Les femmes ont un rôle important dans la société indienne. Elles peuvent désormais participer à toutes les activités : éducation, sport, politique, média, art et culture, prestations de service, recherche scientifique et conception industrielle, etc.

Indira Gandhi, qui fut Premier ministre de l’Inde sans discontinuer pendant quinze années est la femme Premier ministre ayant exercée le plus longtemps à un tel poste.

Lorsque vous irez à leur rencontre, ces femmes vous ouvriront leur porte, vous invitant à déguster le « tchaï » et curieuses de mieux vous connaitre, le dialogue s’instaurera aisément entre elles et vous : les yeux, les mains, nul besoin de savoir la langue « Hindi », tout se passe comme par magie dans le regard et les gestes.

Ne soyez pas étonnés si elles souhaitent vous garder plus longtemps chez elles car le plaisir est réel et partagé !

LA FAMILLE :

Elle est unie et essentiellement portée par la mère, protectrice et très maternelle, partagée entre douceur et inquiétude pour ses enfants qu'elle chérit jusqu’à son « départ ».

Le père, présent à ses côtés, ne manque pas avec douceur mais aussi fermeté, de l’aider dans l’éducation que cette maman donne à ses enfants.

Les enfants : on remarque beaucoup de calme dans leur comportement, voire peut être une forme de soumission aux règles de la famille.

Contrairement au modèle Européen de la famille qui pousse ses « grands enfants » à sortir du nid et prendre leur envol à l’âge adulte, nous pouvons ressentir ici en Inde ce que nous pourrions appeler une « constance familiale » : c’est à dire que la famille ne se détache pas de ses enfants ; il y a volonté d’appartenance à la communauté tout le long de la vie et la maison est ainsi construite pour que parents et enfants vivent en harmonie. Aussi, il n’est pas rare de vivre entre plusieurs générations.

QUELQUES COUTUMES ET TRADITIONS :

La naissance :

Selon la tradition, iI n’est pas attribué de prénom à la naissance de l’enfant. Cependant, un choix de prénoms est proposé aux parents par le Maitre du Temple, plus d’une dizaine de jours après la naissance.

Le Namakaran est la cérémonie au cours de laquelle on remet son prénom à l’enfant.

C’est ainsi l’occasion de réunir toute la famille et les amis pour partager un repas et célébrer comme il se doit, la venue de cet enfant. Chaque invité apporte un cadeau destiné au bébé ou aux membres de sa famille.

Le mariage :

1/ Les fiançailles :

La tradition veut que les parents choisissent la future épouse ou le futur époux. Par principe le choix est porté par une personne de la même caste.

Des fiançailles sont alors organisées mais seul(e), le fiancé ou la fiancée y est présent(e) : la famille et les amis proches ainsi que le voisinage sont conviés pour la cérémonie.

Les dates de mariage sont fixées par le Maitre du Temple et selon les horoscopes des futurs époux. Elles sont généralement favorables entre mai - juillet et novembre - février.

Au cours de la cérémonie, de nombreux cadeaux sont apportés à la fiancée qui reçoit linge de maison, couvertures, vêtements comme par exemple saris, ainsi que de l’argent et des bijoux.

2/ Le mariage :

Le jour du mariage, le futur marié monté sur un cheval blanc, rejoint sa fiancée, entouré d'une procession de musiciens, de parents et de porteurs de lampes. Il porte un costume traditionnel avec le turban selon les coutumes de la caste.

La future épouse quant à elle, porte un très joli sari et est parée de bijoux en or et de colliers de fleurs. Ses mains et ses pieds sont ornés de dessins faits au henné.

Le mariage est ainsi célébré soit dans la maison familiale, soit dans une salle louée à cet effet.

En résumé :

L'Inde magique, l'Inde troublante, l'Inde comme vous ne la connaissez pas, vous enchantera, vous transportera et si vous savez percevoir au-delà de sa culture toute sa sensibilité, elle vous comblera.

En tout cas, c’est ce que Chez Madan s’efforcera de vous faire découvrir pendant tout ce séjour qui restera à jamais inoubliable dans votre cœur !